Qualité des soins

 

Ostéopathe - Quels critères ?

Le titre d’ostéopathe est délivré par l’Etat depuis 2007 selon des critères qui ne garantissent pas la qualité de  la formation et des soins.

Le réseau Allo Ostéopathes conscient de cette situation examine systématiquement le cursus de ses futurs membres et s’informe sur  leur pratique selon des critères objectifs de formation et de professionnalisme, garants de l’efficacité du praticien et de la sécurité du patient .


Nos critères d’admission sont  techniques, professionnels et déontologiques, indépendants de tout corporatisme exercé par les syndicats des professions de santés(Médecins, Kinésithérapeuthes..) d’une part ou  par les associations professionnelles d’ostéopathes dits «exclusifs » d’autre part.

Nous avons élaboré pour les membres de l’association des critères qui se définissent comme suit :

1. Etre autorisé à user du titre d'ostéopathe dans le cadre des dispositions réglementant cette profession sur le territoire français.

2. Faire un usage professionnel quotidien du titre d’ostéopathe en France ou à l’étranger.

3. Justifier d’une compétence propre à assurer la qualité des soins en ostéopathie et l’application clinique et thérapeutique qui en découle, notamment en ce qui concerne les manipulations et les mobilisations musculo-squelettiques, myo-fasciales, viscérales et crâniennes.Les ostéopathes membres répondent aux critères objectifs suivant :
- Etre titulaire d'un diplôme, titre ou c
ertificat permettant l’usage du titre d’ostéopathe, délivré par un établissement agréé ayant apporté la preuve de la conformité de son enseignement aux conditions mentionnées ci-dessous :

Minimum de 4 200 heures de formation consacrées aux concepts et aux techniques du système musculo-squelettique et myofascial, aux concepts et aux techniques viscérales et crâniennes, à leur approche palpatoire et gestuelle. 
700 heures sont consacrées à l’application en stages cliniques, dont les 2/3 auprès de patients.

Sanctionné par :

- Un examen de compétence clinique de la pratique de l’ostéopathie soutenu devant un jury indépendant.

- Un mémoire réflexif.

4. Conserver une pratique clinique quotidienne en cas de fonctions exercées au sein d’un établissement de formation.

5. Souscrire une assurance de responsabilité civile professionnelle (RCP) propre à son exercice d’ostéopathe et s’engager à produire une attestation annuelle la justifiant.

6. N’avoir subi aucune condamnation pénale, disciplinaire ou professionnelle non susceptible d’être amnistiée et n’avoir été ni déclaré en faillite, ni mis en état de liquidation judiciaire.

7. S’engager à informer sans délai et par écrit l’association de toute modification intervenant dans l’exercice professionnel et de toute condamnation pénale, disciplinaire ou professionnelle éventuelle, et à répondre à toute demande de renseignements en la matière.

8. Déposer un dossier d’admission rempli et signé au secrétariat de l’association. Le respect des conditions du présent article sera apprécié par les membres du bureau de l’association d'ostéopathes.